POM ! POM ! POMMES DE…POMMES…

Leider ist der Eintrag nur auf Französisch verfügbar. Der Inhalt wird unten in einer verfügbaren Sprache angezeigt. Klicken Sie auf den Link, um die aktuelle Sprache zu ändern.

Avec notre « JUMIPOMMES »

POM ! POM ! POMMES DE…POMMES…

POMMES SOUABES GEWURZLUIKEN et PRUNEAUX DE L’AUXOIS.

Poursuivre le « Terre à Terre » avec  un jumelage d’arbres et de fruits ?

En 2013, nos Amis de Lenningen avaient offert un pommier souabe « Gewürz Luiken » (variété allemande) pour le verger municipal de Pouilly. Voilà donc une nouvelle et très simple suggestion d’échanges de spécificités et d’activités. Encore du « Terre à Terre » entre Pouilly et Lenningen, nos deux cités jumelles !

De la Prune Sainte Catherine de Damas au Pruneau de Vitteaux.

Prunes Sainte Catherine

Redécouvrons ensemble une très ancienne spécialité fruitière française de  notre Auxois. C’est la Prune Sainte-Catherine de Damas  transformée par séchage qui donne actuellement le fameux Pruneau de Vitteaux

réputés importés d’Orient par les Seigneurs de Vitteaux ou Saffres. Au Moyen – Age, ces Pruneaux avaient déjà été sélectionnés, développés puis produits dans la région de l’Auxois selon des critères et une rigueur lui conférant une excellence augmentée par la rareté  du fruit.

Ce pruneau de l’Auxois était très connu autrefois sur toutes les foires d’Europe. Il paraît que les pruneaux de Vitteaux traversaient les mers.  On les présentait en grand cérémonial devant les Rois. Ainsi, nos Pruneaux de l’Auxois auraient fait connaître jusqu’au bout du monde les valeurs  de ce  terroir  de l’Auxois qui les avait gonflés de subtiles  saveurs sucrées.

La Prune jaune (dite de Vitteaux) se récolte d’abord sur des  pruniers aux troncs étrangement vrillés avec l’âge. Un plaisir pour l’œil !

Les Prunes sont toujours triées puis déposées sur des claies en osier.  On les laisse d’abord sécher environ 16 heures. Au final, le pruneau sera de couleur brune tirant sur le clair, légèrement acidulé et moins sucré que son cousin du Sud – Ouest (Pruneau d’Agen).

 

Très original et affirmé complètement naturel, le pruneau bourguignon se distingue des autres sortes de pruneaux : par sa peau très fine, par sa saveur très particulière et donc par la délicatesse de sa qualité culinaire actuellement très exploitée par les recherches en gastronomie bourguignonne.

Les fruits sont fournis  et commercialisés par la Confrérie du Pruneau de Vitteaux. Cette confrérie locale développe  de nouveau   le produit, mais de manière encore assez confidentielle. En fonction de la saison, elle peut également initier les novices :

Août-Septembre : pour la cueillette des prunes.

Octobre – Novembre : préparation et  nettoyage des pruniers pour la plantation.

Novembre-Décembre : plantation des nouveaux arbres. A savoir …

 On peut aussi trouver des « Pruniers Ste Catherine » chez les pépiniéristes locaux. Par exemple, les pépinières de Plombières qui avaient participé à nos journées « Découvertes et Animations » des 19 et 20 novembre 2011 les commercialisent. Voir dans nos photos et archives 2011 les images et le programme de nos animations d’alors autour de la Ste Catherine ou  des Saints célébrés de novembre à décembre sur www.pouillyenauxoislenningen.fr

Pommes et  pruneaux en cuisine 

Aujourd’hui, on peut déguster diversement les Pruneaux de Vitteaux tout en célébrant notre Auxois. Ils sont souvent „bardés“ d’une fine tranche de lard et légèrement grillés, pour l’apéritif. Ils sont également transformés en confiserie pour réaliser de délicieux fruits déguisés pour Noël…

Les chefs-cuisiniers réalisent aussi de nouvelles recettes de viandes en sauce, cuisinées au Pruneau de Vitteaux.  Pour plus de renseignements consulter:www.les-pruneaux-de-vitteaux.com

Alors pourquoi ne pas envisager de jumeler la Pomme Gewürzluiken avec le Pruneau de Vitteaux ?

Nous vous invitons vivement à chercher et repérer des recettes à base de pommes et pruneaux dans les propositions des restaurateurs locaux,  en prévision de notre  « JUMIPOMMES » des 15 et 16 novembre prochains.

Ces recettes du terroir pourraient contribuer à faire l’objet d’une valorisation de nos produits locaux au cours d’autres échanges « terre à terre » du jumelage,  pour les années à venir.