Le Maire, Monsieur Schlecht, en visite au collège professionnel de Lenningen

Monsieur Schlecht est le maire de LENNINGEN, la commune de nos amis allemands. Il s’est récemment rendu dans le « Werkrealschule » (que l’on pourrait traduire par « collège professionnel ») afin de répondre aux questions des jeunes de sa commune. Il nous a semblé intéressant de vous livrer ce témoignage de la vie locale de LENNINGEN rédigé par deux des collégiens des classes de 5ème visitées.
La traduction a été réalisée par M. BRAUN, membre du comité de jumelage de Pouilly en Auxois que nous remercions.


Le Maire, Monsieur Schlecht, en visite au collège professionnel de Lenningen.

Le Maire, Monsieur Schlecht, a volontiers accepté l’invitation des deux classes de 7° année [1]. Cela nous a donné l’occasion, mardi le 8 janvier 2013, de lui poser des questions, sur lui-même et sur la commune de Lenningen.
 
Monsieur Schlecht nous a raconté qu’il avait été élu maire de Lenningen en 1999 et que son deuxième mandat courait jusqu’en 2015. A la question de savoir comment on devenait maire, Monsieur Schlecht a répondu : « En étant un peu fou ! » Il travaille environ 60 heures par semaine, en comptant les nombreuses obligations en fin de semaine. Il dirige l’administration communale avec en tout 180 collaborateurs et il est le président du conseil municipal composé de 19 conseillers municipaux. C’est pendant ses études que lui est venue l’idée de devenir maire. Auparavant, il rêvait de gagner sa vie en tant que joueur de football.
 
D’autres informations montrent que le Maire, Monsieur Schlecht, connaît bien sa commune. Il nous racontait que la fontaine sur la place du marché venait d’être réparée par des bénévoles. A la question de savoir pourquoi il y avait aussi peu de terrains de jeux pour grands adolescents, Monsieur Schlecht a expliqué qu’il ne serait pas raisonnable de construire des terrains de jeux pour des enfants de 0 à 15 ans. De plus, on rencontre toujours des déboires en raison du comportement des plus âgés. Le vandalisme est malheureusement très important et cela revient trop cher de devoir toujours et toujours payer des réparations. Nous avons aussi été intéressés d’apprendre qu’il n’y avait officiellement qu’un seul chemin d’école et que, du coup, il était impossible de baptiser chemin d’école la piste cyclable le long de la station d’épuration. C’est aussi la raison pour laquelle cette piste n’est pas éclairée.
 
Comment est faite la publicité afin d’attirer plus de monde à Lenningen ?
 
Le Maire, Monsieur Schlecht, donne entre autres raisons la suivante : beaucoup de personnes souhaitent simplement vivre à proximité d’une grande ville et bénéficier de toutes les possibilités d’achats. Nous pouvons faire notre promotion en disant que nous disposons de bonnes écoles et de bons jardins d’enfants et que les logements et les maisons sont moins chers qu’en ville.
 
Nous remercions sincèrement le Maire, Monsieur Schlecht , pour cette après-midi d’école bien différente. Il était intéressant de faire la connaissance de « notre » maire, pour une fois en chair et en os. Peut-être pourrons-nous, au cours de notre huitième année d’école assister un jour à une réunion du conseil municipal.
 
 
Un compte-rendu de Benjamin Korac de la 7°b avec l’aide de Johannes Becker et de la maîtresse de la classe, Andrea Geltz

 

[1]  NDT :  équivalent à la classe de 5° en France

 
Source: http://www.lenningen.de/bm-besucht-werkrealschule.html